[TEST] Uncharted 4 : A Thief’s End

Après trois épisodes excellents sur PS3 et une réédition sur PS4, Nathan Drake est de retour dans un premier opus exclusivement destiné à la petite dernière de Sony. Dire qu’Uncharted 4 : A Thief’s End était attendu relève de l’euphémisme, tant les joueurs ont réagi en masse depuis l’annonce du titre et, surtout, la première vidéo diffusée lors de l’E3 2014, avec des graphismes simplement hallucinants de réalisme. Le résultat est-il à la hauteur des espérances ?

Uncharted : Black Flag

Uncharted 4 nous plonge dans une nouvelle aventure, prenant place une poignée d’années après les événements du troisième épisode. On y découvre un Nathan Drake qui coule désormais des jours paisibles avec Elena. Une vie rangée, loin des aventures totalement folles – et incroyablement dangereuses – auxquelles était habitué Nathan. Une nouvelle vie à laquelle s’était résigné notre héros, jusqu’au jour où Sam Drake, son frère aîné qu’il croyait mort depuis de nombreuses années, signe un retour fracassant dans sa vie. Il a de graves problèmes et ne peut s’en sortir que d’une manière : en trouvant le trésor secret du capitaine pirate Henry Avery. L’occasion pour les frangins Drake de repartir ensemble pour une nouvelle aventure, comme à la belle époque.

Vous allez voir du pays !
Vous allez voir du pays !

Le scénario de cet Uncharted 4 va nous faire voir du pays, et ce n’est pas pour nous déplaire. Ecosse, Madagascar et autres îles paradisiaques seront au programme d’une aventure d’une bonne quinzaine d’heures avec, comme toujours, son lot de paysages et plans absolument grandioses. On savait Naughty Dog doué pour nous faire voyager, mais le talent des développeurs a ici atteint un niveau inespéré, jamais vu sur consoles. Graphiquement, le titre balaie tout ce qu’on a pu voir sur consoles de salon, de très loin, mais aussi des titres PC réglés en Ultra. Le jeu est techniquement irréprochable, à tous les niveaux. La modélisation des personnages, pour commencer, est ahurissante, notamment pour Nathan Drake qui est plus réaliste que jamais. Les expressions faciales du personnage sont simplement dingues, et il y a fort à parier qu’elles soient plus vivantes que celles que vous pouvez voir sur le visage de vos collègues de bureau !

Et que dire des environnements ? Que l’on soit sur des collines enneigées, sur une plage paradisiaque ou dans les tréfonds d’une grotte, chaque décor transpire la vie. Les textures sont parfaites, les différentes particules (sable, neige, …) volent au gré d’un vent que l’on sent presque sur notre peau, les effets de lumières sont éblouissants, de jour comme de nuit. Et que dire des animations des personnages, tout simplement dingues ? Il n’y a qu’à voir comment Nathan bouge dans sa maison, interagit avec tout et n’importe quoi de façon naturelle, pour comprendre dès les premiers instants qu’un pallier a été franchi.

Beau à l’intérieur

Bien évidemment, Uncharted 4 ne serait pas ce qu’il est sans un gameplay aux petits oignons, comme a su l’imposer au fil du temps la saga. Sans surprise, ce nouvel épisode reprend tout ce qui a fait le succès des précédents opus, en ajoutant quelques petites fonctionnalités sympas. On reste toujours sur un mélange d’escalade et d’action, et ce combo est plus que jamais détonnant. Les développeurs ont eu l’excellente idée d’ajouter à ce petit attirail un grappin, permettant de se balancer ou encore de descendre en rappel, ce qui apporte encore un peu plus de vie aux acrobaties de Drake.

Sully est bien évidemment de la partie !
Sully est bien évidemment de la partie !

Tout le reste n’a pas bougé, mais a encore été légèrement peaufiné pour une prise en main toujours meilleure. On note aussi l’arrivée de phases d’infiltration beaucoup plus intéressantes et maîtrisées. Il est ainsi possible – et très recommandé dans les niveaux de difficulté supérieurs – de passer l’intégralité de certaines zones sans éveiller le soupçon du moindre garde en se faufilant sur des rebords, se planquant dans des hautes herbes (« Un Nathan Drake sauvage apparaît ! »), etc. Ces scènes ont bénéficié d’un soin tout particulier et apportent un vrai vent de fraîcheur à la série. C’est également le cas des passages en véhicules. Si on a toujours eu la présence de séquences de rail shooting à bord de véhicules par le passé, Uncharted 4 nous offre désormais des séquences de véritable pilotage qui viennent là encore rompre avec toute monotonie qui pourrait s’installer, et apporter un peu de nouveauté à l’aventure.

Enfin, un tout petit mot pour signaler que le mode multijoueur de cet Uncharted 4 est également excellent, comme toujours avec la saga. Un jeu baptisté Uncharted : Fortune Hunter, disponible sur iOS et Android, en plus d’être très bon en lui-même, propose par ailleurs de débloquer pas mal de contenu bonus pour les joutes en ligne sur PS4. En bref, vous n’avez pas fini de voir Nathan Drake et sa bande !

Au final, Uncharted 4 se pose comme l’un des tous meilleurs jeux jamais créés. Très clairement, Naughty Dog et Sony parviennent une fois de plus à imposer leur licence comme référence, et démontrent le savoir-faire détonnant dont les développeurs font preuve. A tous les niveaux, le jeu est parfait, qu’il s’agisse de sa réalisation, de son gameplay ou de son ambiance. Uncharted 4 est un chef d’oeuvre, une aventure inoubliable que tout gamer se doit d’avoir vécu. Immanquable !

Uncharted 4 : A Thief's End

54,50 €
Uncharted 4 : A Thief's End
9.5

Scénario

9.0/10

Réalisation

10.0/10

Bande son

9.0/10

Gameplay

10.0/10

Les +

  • Les graphismes hallucinants
  • Une aventure incroyable
  • Le gameplay toujours aussi énorme
  • La partie infiltration renforcée
  • Les destinations qui font rêver

Les -

  • On en veut encore !

Taboulé

Créateur et rédacteur en chef du site.

Une pensée sur “[TEST] Uncharted 4 : A Thief’s End

  • 18 mai 2016 à 4:03
    Permalink

    Ce jeu me manque déjà. Je l’ai fini trop vite, j’aurais du faire un peu durer le plaisir. Rah, la découverte de chaque nouvel environnement, quel bonheur ! <3

    Répondre

Laisser un commentaire