[TEST] Ratchet & Clank

C’est l’une des licences les plus fortes de Sony, et l’une des mascottes de la marque au même titre qu’un Mario pour Nintendo. A l’occasion de la sortie du film du même nom, Ratchet & Clank débarque sur PlayStation 4 dans un remake du premier épisode. L’occasion pour tous les joueurs de découvrir – ou redécouvrir – les débuts d’une amitié entre un renard de l’espace et une petite boîte de conserve très attachante.

Racthet & Clank 2.0

Dès le départ, on se rend compte que les développeurs ne se sont pas foutus de nous. Le travail sur la réalisation est vraiment très important, et on est loin d’être en présence d’un simple remaster HD comme on a parfois été habitués à en voir. Il faut dire que 15 ans sont passés depuis la sortie originelle du soft. Alors forcément, il y avait un vrai boulot à fournir pour le ravalement de façade. Dès les premiers instants de jeu, on remarque tout le soin apporté aux graphismes, et notamment à la modélisation des personnages. Ratchet est absolument magnifique, et ses poils semblent plus vrais que jamais. Les autres personnages ne sont pas en reste, avec un gros travail effectué sur les PNJ ainsi que sur les ennemis. Mais plus fort encore, c’est le boulot colossal du studio pour proposer des décors magnifiques, dans la plupart des cas. Les paysages les plus exotiques sont réellement incroyables à découvrir, et on peut le ressentir dès la sortie du garage où bosse Ratchet, en tout début d’aventure. On est émerveillés devant les couleurs de ces environnements extraterrestres. On regrette simplement que ce soin n’ait pas été apporté de façon harmonieuse, et que certaines zones soient nettement en-dessous esthétiquement parlant. On pense entre autres aux passages dans les usines et autres décors plus industriels, mais aussi aux zones dans l’espace, nettement moins impressionnante et qui nous rappellent que le titre est sorti à une autre époque.

Il n’y malheureusement pas qu’à ce niveau que Ratchet & Clank accuse parfois le poids de ses années. Dans son gameplay aussi, le titre peine parfois à se remettre au goût du jour. La progression se fait ainsi dans des environnements très cloisonnés, très PS2 dans leur architecture, avec des couloirs plus ou moins larges à suivre. A une époque où les mondes ouverts (ou semi-ouverts) sont légion, on a un peu du mal avec ce petit bond en arrière. Le poids des années se fait également sentir au niveau de la jouabilité en elle-même. Si les phases de plates-formes sont très précises et bien calibrées, les phases d’action sont un peu plus délicates. Le système de visée est assez archaïque comparativement à ce que l’on trouve dans les productions actuelles, et c’est réellement là que se situe le seul véritable point faible du titre, les autres défauts cités n’étant que de l’ordre du « gros détail ». D’une manière générale, ces phases d’action sont peut-être un peu trop présentes, même si ce point est assez subjectif.

Au final, Ratchet & Clank se pose comme un petit titre assez plaisant, mais qui aurait pu être terriblement mieux s’il avait encore un peu plus été remis au goût du jour. On passe malgré tout un très bon moment en mettant de côté les quelques petits défauts du jeu.

Ratchet & Clank

39,90 €
Ratchet & Clank
7.2

Graphismes

8.0/10

Gameplay

6.5/10

Durée de vie

7.0/10

Les +

  • Les graphismes
  • Un vrai remake
  • Les personnages attachants

Les -

  • Les décors inégaux
  • Trop d'action

Taboulé

Créateur et rédacteur en chef du site.

Laisser un commentaire