[TEST] Overwatch

Blizzard est de retour sur le devant de la scène avec Overwatch, sorti en fin de mois dernier. Au fil des semaines qui ont précédé sa sortie, le titre a d’ores et déjà su se créer une véritable communauté, prête à envahir en masse les serveurs de l’éditeur. Maintenant que nous avons eu la chance d’avoir le jeu en mains, il est temps de rendre un verdict. Que vaut réellement ce titre ? 

Taillé pour l’e-sport

18 ans. C’est le temps qui s’est écoulé depuis la sortie d’une nouvelle licence originale de Blizzard. En 1998, l’éditeur offrait au monde Starcraft, avec tout le succès qu’on lui connait. Aujourd’hui, c’est vers le FPS que lorgne la firme, avec une volonté clairement affichée de conquérir une scène e-sport qui prend toujours plus d’importance au fil du temps. Et autant cesser le suspense tout de suite, Overwatch a tout ce qu’il faut pour s’imposer comme une nouvelle référence en la matière.

Le principe d’Overwatch est très simple, et se rapproche d’un Team Fortress 2 ou d’un Battleborn. Dans des arènes assez restreintes, deux équipes de six joueurs chacune s’affrontent, avec des objectifs simples, répartis en quatre modes de jeux. Ce qui fait la force du titre, ce sont ses personnages, au nombre de 21 au moment du lancement. En plus d’avoir un look original, chacun d’entre eux possède des capacités qui lui sont propres et qu’il va falloir apprendre à maîtriser pour s’en tirer au mieux durant les affrontements. Qu’il s’agisse d’un personnage basé sur le corps-à-corps, d’un sniper, d’un bourrin au lance-roquette ou autre, chacun a un style qu’il faut s’approprier.

L’équipe avant tout

Mieux, comme toujours dans ce genre de titres, ce n’est pas tant la maîtrise de chaque personnage qui est importante, mais aussi et surtout la faculté qu’aura l’équipe à construire une équipe complémentaire et en accord avec ce qu’il se passe dans la partie. Ainsi, une team qui n’aurait choisi que des tanks – ou, inversement, des combattants à distance – se verrait systématiquement battue par une équipe un peu mieux organisée en termes de casting. De même, ne pas savoir s’adapter à la philosophie de la partie, en favorisant des unités défensives lorsqu’il s’agit de tenir une zone par exemple, serait là aussi un point délicat. Plus que jamais, le jeu en équipe est au coeur du système d’Overwatch. Pour les néophytes qui débarqueraient dans l’aventure sans trop s’y connaître, le jeu donne quelques infos lorsque tel style de combattant n’est pas présent dans l’équipe par exemple, ce qui peut aider au moment du choix.

 Overwatch est très fort quand il s’agit de varier les plaisirs au cours d’une même partie, aussi courte soit-elle (comptez environ 10 minutes en moyenne). Quel que soit le mode de jeu choisi, on ne s’ennuie jamais et il est parfois très difficile d’imaginer comment une situation va évoluer. Grâce à tous ces aspects, le titre de Blizzard se pose réellement comme un jeu extrêmement porteur en termes d’e-sport, et si la communauté continue à grandir et à se fédérer autour du soft, nul doute que nous tenons là l’un des titres les plus aptes à truster les premières places sur Twitch et compagnie. Blizzard a pensé à tout, et a rendu son jeu très télévisuel. Ainsi, en fin de chaque partie, on découvrir « l’action de la partie », puis les joueurs votent pour l’homme du match, un peu comme à la TV sur un match de foot.

Il faut dire que les développeurs ont mis les petits plats dans les grands sur l’aspect visuel également, avec une réalisation absolument magnifique. On est sur des graphismes dans un look très Pixar, assez colorés. Non seulement au niveau des douze maps, mais surtout pour l’aspect des personnages, juste magnifiques. Les personnes en charge du character design ont fait un boulot réellement remarquable, et on ne peut que les féliciter pour ça !

Overwatch tient magnifiquement ses promesses, et devrait à n’en pas douter réussir à s’imposer sur la durée. Grâce à un casting intéressant, des parties nerveuses et des maps bien conçues, le jeu a tout ce qu’il faut pour s’imposer sur le scène e-sport et il ne manque que le soutien continu de la communauté pour que le pari de Blizzard soit gagnant. C’est tout le mal que l’on souhaite au titre. 

Overwatch

46,90 €
Overwatch
8.5

Fun

9.0/10

Réalisation

9.0/10

Bande son

8.0/10

Gameplay

8.0/10

Les +

  • Les différents personnages
  • Les parties nerveuses
  • Simple d'accès...
  • ... mais difficile à maîtriser

Les -

  • Pas de campagne

Taboulé

Créateur et rédacteur en chef du site.

Laisser un commentaire