[TEST] NBA 2K17, enflammez les parquets !

Chaque année, c’est la même rengaine. Les séries de jeux de sport débarquent avec leur nouvelle cuvée, qu’on annonce bien évidemment encore meilleure que la précédente. NBA 2K17 ne fait pas exception à la règle et débarque en ce mois de septembre, bien décidé à faire crisser ses chaussures sur le parquet des terrains les plus chauds de la ligue de basket américaine. Pour notre plus grand plaisir.

Cette année, c’est Paul George, l’arrière des Pacers d’Indiana, médaillé d’or aux Jeux Olympiques avec l’équipe des Etats-Unis (USA ! USA ! USA !) et sélectionné dans l’équipe All-Star 2016, qui a droit à l’honneur de figurer sur la jaquette du jeu. On aurait aimer voir Stephen Curry, voire LeBron James à nouveau, mais ça reste bien sympa malgré tout. L’autre star, c’est le jeune retraité Kobe Bryant, star de l’édition collector du jeu et qui vient passer une petite tête de temps à autres dans le jeu dans une sorte d’auto-hommage sur fond de hip-hop qu’on valide totalement.

Des modifications de gameplay

Cette fois encore, NBA 2K17 tente de renouveler son gameplay pour que les habitués de la série puissent réapprendre leur basket virtuel et renouveler leur intérêt. Plus que jamais, le physique des joueurs est au centre des débats, et il est désormais quasiment impossible de pénétrer dans la raquette comme un dragster sans se heurter aux montagnes de muscles en short qui s’y trouvent. Le jeu au poste est également beaucoup plus compliqué, faire bouger un défenseur en progressant cul en avant étant devenu nettement moins efficace. Cela a pour intérêt de favoriser un jeu tout en transitions, en passes, mais aussi d’accorder encore plus d’importance aux shoots à 3 points et à mi-distance.

Physique oblige, les écrans sont encore plus efficaces qu’auparavant, ouvrant des fenêtres de tir nombreuses. D’autant plus que l’habileté des shooters est absolument énorme lorsqu’ils sont dans des situations favorables. Une impression renforcée par un momentum (ce moment où tous les paniers rentrent, où les joueurs semblent innarêtables) toujours aussi important. Cet aspect est encore davantage mis en avant par la présence d’un nouveau curseur situé sous le joueur durant les matchs. Celui-ci indique la nouvelle jauge de tir (à remplir désormais jusqu’au bout, et plus à moitié), mais aussi un indicateur permettant de voir quand un joueur est on fire. Franchement sympa !

Une carrière remodelée

Le gameplay n’est pas le seul à avoir eu droit à un petit ravalement de façade, puisqu’on a également droit à un mode Carrière remodelé. Après une mouture qui avait mis en avant un scénario créé par Spike Lee, on retrouve quelque chose de beaucoup plus classique. L’idée va être de faire de votre petit joueur une légende de ce sport, en partant des matchs universitaires jusqu’aux parquets de la NBA, en passant par l’étape incroyable de la draft, les matchs avec votre équipe nationale (USA ! USA ! USA !), j’en passe et des meilleurs.

La vie d’un professionnel du basket est très dense, et vous allez rapidement le comprendre. Chaque jour, il sera possible de lancer un nombre important d’activités, qu’il va falloir réussir à caler dans un planning chargé. En plus des entraînements d’équipe, quasi obligatoires sous peine de voir son nombre de minutes en matchs diminuer drastiquement, il est possible d’assister à des événements pour ses sponsors, de traîner au terrain avec ses potes, d’effectuer des entraînements libres, etc. Si on a énormément apprécié le principe, on regrette un peu le peu de points gagnés à chaque entraînement qui va vous forcer à passer des heures et des heures à enchaîner des exercices pas toujours captivants. Malgré ça, le mode est globalement incroyable, et on prend un mieux monstre à élever son rookie au rang de star.

Des améliorations sur tous les fronts

Les autres modes de jeu ne sont pas en reste, avec un mode MyGM qui va encore plus loin dans la création de franchise initiée l’an dernier. On peut tout créer de A à Z, ou partir sur des modèles pré-existants pour gagner un peu de temps. A vous alors de faire en sorte que le CA et le propriétaire soient satisfaits, de flairer les bonnes pioches en termes de transferts, engager les bons coachs, etc. Encore une fois, il ne va pas falloir compter ses heures si vous voulez briller. Pas mal d’ajouts, qu’on vous laisse découvrir en vous lançant dans l’aventure, sont également de la partie (conseil des sages pour inclure de nouvelles règles NBA, joueurs que l’on peut positionner sur le terrain sans respecter la typologie de leur poste, j’en passe et des meilleurs). Comme toujours, le jeu va également être mis à jour rapidement, et disposera par ailleurs d’une mise à jour en temps réel au fil de la saison pour tenir compte des blessures et autres événements du genre.

Enfin, un test de NBA 2K ne serait pas complet sans un petit mot sur les aspects graphiques et sonores du jeu. Graphiquement, le jeu est encore plus beau qu’auparavant, et c’est déjà une performance incroyable. Au niveau des joueurs, le boulot se situe essentiellement au niveau des animations qui ont encore été poussées pour des transitions toujours plus fluides. A part ça, le travail s’est porté sur les différentes salles, afin de retranscrire au mieux l’ambiance qui se dégage de chacune d’elle. On ressent très clairement l’ambiance plus ou moins électrique en fonction de la ville, du public qui s’y trouve. Bref, de l’excellent boulot encore une fois. On ajoute à ça une playlist toujours aussi exceptionnelle, et le tour est joué !

Au final, NBA 2K17 se pose comme le digne successeur de l’épisode précédent. S’il reste toujours aussi difficile à apprécier par un néophyte tant le gameplay se révèle exigeant, il n’en demeure pas moins qu’il reste la meilleure simulation de sports sur consoles, tous supports et toutes disciplines confondus. Extrêmement complet, techniquement irréprochable, graphiquement splendide, le jeu mérite comme tous les ans chaque euro que vous allez investir pour vous le procurer. 

NBA 2K17

47,76 €
NBA 2K17
8.5

Graphismes

9.0/10

Ambiance sonore

9.0/10

Gameplay

8.0/10

Modes de jeu

8.0/10

Les +

  • Les graphismes magnifiques
  • Le mode Carrière retouché
  • Les ajustements de gameplay

Les -

  • Toujours aussi dur d'accès
  • Le grind abusif en Carrière

Taboulé

Créateur et rédacteur en chef du site.

Laisser un commentaire