[TEST] Dark Souls 3

Depuis quelques années, on assiste grâce à From Software, au retour en grâce d’un style de jeu qui avait totalement disparu des radars pendant longtemps. A une époque où le joueur est de plus en plus tenu par la main, assisté et récompensé pour le moindre froncement de sourcil, les développeurs japonais ont décidé d’aller complètement à contre-courant. Avec Dark Souls 3, le studio pousse la difficulté à son maximum, en proposant une nouvelle aventure qui valorise les joueurs les plus acharnés, les plus courageux. Ceux qui n’auront pas peur de mourir un bon millier de fois avant de voir apparaître le générique de fin. La formule fonctionne-t-elle toujours aussi bien ? 

Aller simple en enfer

Avec la série Dark Souls, et plus récemment Bloodborne sorti sur PS4, on a réappris à avoir mal. Très mal. Avec une formule, toujours plus ou moins identique. Le joueur est lâché dans un monde qu’il ne connait et ne comprend pas, et il va falloir avancer à tâtons, essayer, tenter, expérimenter. Et mourir. Souvent. Dark Souls 3, comme ses aînés, pousse très loin le concept du die & retry, à savoir l’apprentissage par l’échec. Les ennemis, même les plus « faibles », risquent de filer pas mal de fil à retordre. Chaque mort est un enseignement, et on revient plein de hargne, de haine, et armés d’une nouvelle logique à chaque fois. « Il faut absolument que j’arrive à esquiver ce coup d’épée, pour pouvoir le toucher ». On décode petit à petit ses adversaires, on met en place des stratégies. On pleure, on casse des choses, on mange nerveusement tous les trucs qui nous passent sous la main, on fume clope sur clope. Mais toujours, on replonge, prêt à en découdre. Car Dark Souls 3 est un jeu extrêmement difficile, mais jamais injuste, et la persévérance est plus que jamais notre meilleure arme.

Il faut dire qu’on prend, au-delà de ça, un plaisir non dissimulé à se promener dans l’univers imaginé par les développeurs de From Software, et modélisés à la perfection. On est transporté dans un univers dark fantasy absolument incroyable, et la modélisation de l’ensemble du titre nous donne à nouveau envie de croire au retour des studios japonais sur le devant de la scène, après des années fastidieuses où l’archipel nippon accusait un retard considérable par rapport au jeu vidéo occidental. Certains plans sont juste incroyables et on a réellement l’impression d’être face à un tableau. Rien que ça. La bande-son est pour sa part un peu plus discrète, et on aurait aimé qu’elle soit plus régulièrement à un niveau aussi exceptionnel que la réalisation graphique. Les thèmes proposés n’en restent pas moins très bons, et viennent bien rythmer l’aventure.

Côté gameplay, on reste dans du très grand classique pour tous les amoureux de la saga, qui devraient reprendre leurs marques en deux temps, trois mouvements. Pour les nouveaux arrivants, c’est en revanche quelque peu plus compliqué, avec des commandes qui ne sont pas très naturelles de prime abord, comptes tenus des standards habituels en termes de gameplay, d’attribution des touches à la manette, etc. Malgré tout, on se rend vite compte que la formule proposée est optimale, et on passe le cap vite. Comme toujours, le titre propose un savant mélange entre combats physique, magie, et il va falloir trouver votre style, faire évoluer votre personnage dans la direction souhaitée, pour trouver votre propre voie.

En définitive, Dark Souls 3 est le digne successeur des ses aînés. Toujours aussi difficile que par le passé, la série se pare désormais de son plus beau costume avec des graphismes absolument sensationnels. Un véritable régal, du début à la fin.

Dark Souls 3

53,14 €
Dark Souls 3
8.5

Graphismes

8.5/10

Gameplay

8.0/10

Durée de vie

9.0/10

Les +

  • Le challenge extrême
  • L'environnement magnifique
  • Une magnifique conclusion

Les -

  • Très, très difficile !

Taboulé

Créateur et rédacteur en chef du site.

Laisser un commentaire