Organiser un enterrement de vie de garçon à Barcelone

Cet été, j’ai l’honneur et le privilège d’être le témoin d’un de mes meilleurs potes pour son mariage. En plus de beaux discours remplis d’émotion, des toasts élogieux et d’une danse du ventre complètement bourré à 4h du mat’ le jour de l’heureux événement, j’ai surtout eu la grande mission d’organiser un enterrement de vie de garçon digne de ce nom. Pour l’occasion, pas question de rester dans notre Alsace natale, et on a donc décidé d’emmener notre petite bande de 7 amis sous le soleil de Barcelone. Petit topo sur notre petit programme, au cas où vous seriez à la recherche d’idées pour un enterrement de vie de garçon (ou EVG pour les puristes !).

La base : réserver le vol et le logement

L’étape de base a bien évidemment été de décider de l’endroit où nous allions partir, Barcelone n’étant pas notre seul choix de départ. Prague était également finaliste, mais nous avons finalement décidé que, quitte à quitter notre belle Alsace, autant le faire pour aller se faire dorer sous un soleil aux abonnés absents depuis bientôt 27 ans dans notre belle région. Histoire de profiter un maximum du séjour, on décide faire en sorte que notre futur marié soit également en congés lundi-mardi pour prolonger notre week-end sous le soleil.

Direction Easyjet pour la réservation du vol. Les vols partent d’un peu partout en France – ou plutôt de Bâle en Suisse nous concernant, à environ 1h de route – et présentent l’intérêt d’atterrir à Barcelone même (à 20 minutes en voiture du centre de la ville), et pas à Girona qui va demander plus d’une heure de transports à l’atterrissage. Côté prix, on s’en sort pour environ 100 euros par tête, ce qui est plus qu’honorable !

Airbnb, la solution optimale pour un enterrement de vie de garçon.
Airbnb, la solution optimale pour un enterrement de vie de garçon.

Niveau logement, on laisse de côté l’option hôtel pour se diriger vers un grand appartement à même de nous héberger tous ensemble. Le choix le plus simple est de s’orienter vers Aibnb, leader du domaine et qui propose des tarifs plus que plaisants. L’appartement que nous avons sélectionné permet d’héberger jusqu’à 10 personnes, le tout pour un prix d’environ 500 euros pour 3 nuits. Là encore, c’est un prix abordable, d’autant plus que les prestations étaient satisfaisantes.

Pour les souvenirs : choisir ses activités

Notre pote n’étant pas un grand fan de shows sexy et compagnie, on a malheureusement du abandonner d’entrée de jeu l’idée d’un show d’une strip teaseuse naine qui nous aurait, il faut avouer, bien fait marrer. A la place de cela, on a opté pour une petite fête sur un catamaran au départ de Barcelone. Une balade de trois heures le long de la côte, avec une halte au large pour faire les cons en se jetant du bateau, etc. Pour environ 50€ par personne, on passe un très bon moment, même si la nourriture servie pour le barbecue est assez moyenne et que le DJ était plutôt mauvais. Malgré ça, le bateau reste une valeur sûre, et on s’est bien éclatés.

Le soir même, direction la Plaça Reial, l’une des principales places nocturnes de la ville, pour une petite tournée des bars. Là encore, il y a l’embarras du choix et vous ne devriez pas avoir trop de mal à trouver un endroit pour boire quelques cervezas et manger des tapas entre potes. On s’est ensuite dirigé vers les plages de la Barceloneta pour profiter un peu du bord de mer.

Le lendemain, rebelotte et direction Port Olímpic. Après avoir squatté une petite terrasse, on a pris la direction d’Aventura Nautica pour des activités vraiment excellentes. D’abord, un petit essai en flyboard (cet espèce de jetpack aquatique façon Iron Man) pour le futur marié, pour une petite durée de 15 minutes. On avait un peu peur que cela ne suffise pas à dompter la bête, mais il a pris un pied monstre. Après ça, toute la bande s’équipe et on prend place pour 20 minutes de banane tractée par un bateau. On se prend des énormes gamelles, on rigole comme des malades : bref le pied. Le tout pour 29 euros par personne environ !

Enfin, le soir, puisque l’on a la chance de rester quelques jours supplémentaires, on remet ça niveau sorties. Après avoir squatté les terrasses du Port Olímpic jusqu’à environ 2h du matin, on se dirige en boîte (on vous déconseille d’arriver en boîte avant 2h, les soirées commencent plus tard à Barcelone). A mon humble avis, une seule destination est à retenir : l’Opium. Située à la Barceloneta, cette boîte de nuit est la plus chic du coin et est à mon sens la meilleure boîte de nuit dans laquelle j’ai été. Musique excellente, fréquentation classe, terrasse gigantesque et possibilité de sortir sur la plage à tout moment. Les prix sont en revanche assez élevés, mais ça vaut le coup ! Et après tout, on ne fait son enterrement de vie de garçon qu’une fois fois, ça vaut la peine de marquer le coup !

Les transports

Allez, on conclut avec une petite partie concernant les transports, parce que ça peut être pratique. Concrètement, si vous êtes un groupe, on vous conseillera de tout faire ou presque en taxi. Le prix des courses n’est vraiment pas très élevé et il en tourne un nombre incalculable dans les rues. A titre d’exemple, comptez environ 10-15 euros pour faire une course allant de la Plaça Espanya au Port Olympic.

Le métro est également disponible et dessert assez bien les grands axes de la ville. Le prix du billet n’est en revanche pas donné puisqu’un aller simple est de 2,15€. Enfin, notez qu’un bus part directement de l’aéroport et dessert les grands axes de la ville pour environ 5€, avec un départ toutes les dix minutes. Pas besoin de trop se casser la tête donc.

Voilà pour quelques petites idées et informations pour un enterrement de vie de garçon à Barcelone. J’espère qu’elles vous auront été utiles ! N’hésitez pas à poser toutes vos questions dans les commentaires, nous serions ravis de pouvoir y répondre.

Taboulé

Créateur et rédacteur en chef du site.

2 pensées sur “Organiser un enterrement de vie de garçon à Barcelone

    • 16 juin 2016 à 2:38
      Permalink

      Bonjour. C’est tout à fait possible, la mentalité barcelonaise – et espagnole en général – est beaucoup plus ouverte au sujet de la nudité que ne l’est celle de la France !

      Concernant la communauté pakistanaise, le seul remède que nous avons trouvé consiste justement à se mettre nu tout proche d’eux. Gênant, mais assez efficace d’après nos analyses statistiques.

      Répondre

Laisser un commentaire